Partir ou rester? Faites le SAV de votre emploi!


Après avoir passé l’été à accompagner des personnes en transition de carrière, je constate que la première question qu’ils se posent avant d’envisager quoi que ce soit est la suivante : "Est-ce que je suis vraiment à ma place dans mon poste ?" Je dirais que dans ce cas-ci, un peu comme le mariage, se poser la question trop souvent c’est un peu y répondre... Nous restons souvent pour la sécurité financière, le statut, les collègues qui sont quand même sympas, le marché du travail qui ne nous attends pas les bras ouverts et d’autres raisons encore… Ce que je nommerais autrement comme des excuses dans la majorité des cas.


Le premier symptôme qui nous pousse à l’incertitude est souvent le manque de MOTIVATION. Un jour, on se lève et on est plus du tout motivé. On se convint que ça ira mieux demain, mais le lendemain c’est pas forcément mieux. Les jours se suivent et inexorablement, le doute et la frustration s’installe.


Parfois la réponse n’est pas nécessairement de partir de son emploi. La frustration et l’effet domino de nos pensées nous mène à cette pensée unique que la solution est ailleurs. Il arrive qu’il faille simplement réajuster et discuter des conditions de son emploi, comme un patron trop ou trop peu présent, un collègue toxique qu’on n’ose pas affronter, un mauvais équilibre travail-famille... Ces causes non adressées sont des sources de remises en question de notre emploi dans sa globalité, alors que parfois, une identification de la vraie source du problème suivi d'une simple demande va rétablir les choses. A son patron, son collègue ou simplement a soi-même, une conversation constructive peut être un tournant dans votre bien- être professionnel.


Outre une problématique précise et identifiable, il vaut la peine de faire le point et de comprendre son malaise professionnel sur trois points importants que j’appelle le SAV de votre emploi.


  • S pour SENS :

"Est-ce que ce que je fais tous les jours fait du sens pour moi ?" Nous trouvons tous du sens dans quelque chose de différent. Pour l’un se sera d’être utile en étant conseiller financier, pour l’autre se sera de faire passer des émotions par une forme artistique et pour d’autres encore ce sera d’embellir l’estime des autres par la coiffure.


Trouvez ce qui fait du sens pour vous c’est savoir quelle mission, utilité vous voulez-vous donner ? Quelle contribution vous voulez faire de par votre vie professionnelle ? Ai-je le sentiment du devoir accompli à la fin de ma journée ?


Si votre métier actuel ne fait pas ou plus de sens pour vous, vous trouverez difficilement la motivation pour affronter votre journée. Aucun salaire, ni aucun avantage ne pourra remplacer votre quête innée de sens. Elle est en nous et notre premier travail est d’essayer de la trouver, de l’explorer et de la satisfaire. La recherche de sens ne peut être écrasée ou niée, tant que vous ne serez pas à votre place, son insatisfaction remontera toujours à la surface sous forme de STRESS, de FATIGUE ou de DÉMOTIVATION. Répondre au sens c’est trouver l’épanouissement professionnel et donc réussir. Y répondre c’est aussi se permettre l’exercice d’écouter son cœur, son intuition et laisser un instant sa tête avec son lot de doutes et de peurs de côté et de se faire confiance sur ses réels désirs et ses besoins.

  • A pour APTITUDES :

Nos aptitudes c’est ce que l’on sait faire naturellement ou que l’on a appris à faire avec l’expérience. Plus nos aptitudes naturelles sont mises à contribution dans notre vie professionnelle, plus on se sent bien et à sa place. Utiliser des aptitudes qui nous demandent un effort ou que l’on n’aime pas, comme par exemple manipuler des chiffres ou faire de la rédaction, devient usant sur le long terme et crée une mauvaise estime de soi. Le sentiment d’appartenance s’effrite ou n’arrive tout simplement pas à naître.

Le piège peut se trouver lorsque, par notre capacité d’adaptation nous réussissons à acquérir toutes les aptitudes pour un poste et que nous faisons un « bon travail » vu de l’extérieur. Mais en fait ce travail nous épuise car la moitié des aptitudes requises ne nous plaisent tout simplement pas. Alors il est primordial lorsque nous dressons la liste de nos aptitudes, de se demander ce qui est naturel pour soi et ce qui ne nécessite pas un effort supplémentaire lorsque nous l’exécutons. Quelles sont les aptitudes que je prends plaisir à utiliser ? Celles que j’exécute naturellement sans effort ?

Plus vos aptitudes sont enlignées avec votre travail, plus vous serez à l’aise et en confiance dans ce que vous faites. A l’inverse, un sentiment d’inconfort allant même jusqu’au syndrome de l’imposteur peut émerger si vous n’êtes pas en ligne avec vos aptitudes. Car votre confiance en vous s’appuie sur vos capacités et vous ne ressentirez plus ce besoin parfois excessif d’aller chercher la reconnaissance des autres.


  • V pour valeurs :

Vos valeurs professionnelles sont les choses qui sont importantes pour vous dans votre travail. Il est très rare que je rencontre des personnes qui ont déjà pris le temps de dresser la liste de leurs valeurs. Pourtant elles sont le baromètre de votre bien-être au travail. Si vos valeurs ne sont pas nourries dans votre quotidien professionnel, vous serez rapidement démotivé sans vraiment comprendre pourquoi. En effet, si ce qui est important pour vous c’est la valeur AUTONOMIE et que vous êtes dans un environnement « micro-managérial », il y a de forte chance que vous soyez frustré. Ou encore si vous avez une valeur CREATIVITE et que vous manipulez des colonnes de chiffres dans la majorité de vos tâches, ça va inévitablement coincer !


Dresser la liste de vos valeurs ne prend pas beaucoup de temps et peut rapidement vous donner un portrait de ce qui ne va pas dans le lien avec votre emploi. Un salaire convenable, des avantages sociaux sympas et un emploi qui fait bien sur un CV ne sont pas des valeurs ! C’est simplement vous qui y accordez une valeur qui vous donne l’illusion qu’elle va combler vos vraies valeurs justement. Attention à cette confusion non-constructive qui vous maintient dans une situation parfois très inconfortable… les fesses entre deux chaises diront nous.



Faites le bilan de votre emploi avec ces trois éléments avec honnêteté. Si vous ne répondez pas à une ou plusieurs de ces variables, il est peut-être temps de passer à autre chose ou de réajuster les conditions de votre emploi rapidement.


On se pose souvent beaucoup de questions stériles quand on ne sent plus à sa place au travail, la clé est de se poser les BONNES questions pour éviter de tourner en rond. Ne laissez pas la peur dicter votre décision ou indécision justement. Otez-vous de la tête que vous vous jetez dans le vide si vous bougez d’un iota, ce n’est pas rationnel ! Cela paralyse car vous êtes le produit de vos pensées, changez votre discours intérieur et laissez vivre votre vraie nature professionnelle...

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-moi
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

​​​​© 2014 by SG. Proudly created with Wix.com